Espèces

De nombreuses espèces patrimoniales sont présentes en Petite Montagne. Parmi elles, on dénombre aujourd’hui 23 espèces de la Directive Habitat Faune Flore sur le site. Ces espèces sont soit :
● en danger d’extinction
● vulnérables, pour les espèces qui ne sont pas encore en danger mais qui peuvent le devenir dans un avenir proche si les pressions qu’elles subissent ne diminuent pas
● rares, lorsqu’elles présentent des populations de petite taille et ne sont pas encore en danger ou vulnérables, qui peuvent le devenir
● endémiques, lorsqu’elles sont caractéristiques d’une zone géographique restreinte particulière, et strictement localisées à cette zone, du fait de la spécificité de leur habitat.

La flore

Dans le site Natura 2000, deux espèces de la directive Habitat Faune Flore ont été identifiées.
● le Glaïeul des marais (fiche de présentation)
● le Liparis de Loesel (fiche de présentation)
Elles sont présentes chacune sur une zone humide. Leur population ne semble pas menacée, mais l’isolement de ces sites peut les rendre fragile.
D’autres plantes présentent un enjeux de conservation, dont une trentaine d’espèces protégées (au niveau régional ou national) et une quarantaine inscrites sur la liste de rouge des espèces menacées en Franche-Comté. Plus d’informations dans la partie ‘Diagnostic’ du DOCOB. Le Conservatoire Botanique National de Franche Comté est l’organisme régional référent pour la conservation de la flore.

Documents disponibles dans Téléchargements

La faune

Les 21 espèces de faune de la Directive présentes sur le site sont décrites dans la partie diagnostic du DOCOB.

D’autres espèces de faune présentent un enjeux de conservation important sur le site, car elles sont rares ou menacées à l’échelle nationale ou régionale. Vous trouverez des informations sur certaines espèces dans la partie téléchargement.

Les insectes

L’entomofaune (insectes) est très riche et diversifiée. Dans les pelouses sèches, les papillons, les sauterelles et les criquets profitent de la chaleur du printemps et de l’automne sur les sites bien exposés. On trouve dans ces milieux deux espèces de la Directive « Habitats » : la Laineuse du prunellier, papillon de nuit qui affectionne les fourrés ou haies de prunellier et le Damier de la Succise, papillon de jour des milieux semi-ouverts secs à humides.

Les prairies humides sont également riches en insectes rares, dont 3 espèces de la Directive « Habitats » : le Cuivré des marais, papillon des milieux humides et des bords de fossés, l’Azuré des paluds, papillon présent sur seulement 3 sites connus en Franche-Comté et l’Agrion de mercure (Fiche Agrion), petite libellule qui fréquente les bords de cours d’eau et de fossés végétalisés.

Documents disponibles dans Téléchargements

Les amphibiens

Les zones humides, et particulièrement les mares, abritent plusieurs espèces d’amphibiens. Le Triton crêté, présent dans quelques mares du site et le Sonneur à ventre jaune, petit crapaud des milieux pionniers comme les ornières sont les plus emblématiques.

Documents disponibles dans Téléchargements

Les reptiles

La Petite Montagne compte 8 espèces de reptiles, dont 5 espèces de serpents. Les reptiles, animaux à sang froid, recherchent des milieux souvent bien exposés à la chaleur. Certains serpents, comme la Couleuvre vipérine (plaquette vipérine), vivent à proximité d’un cours d’eau. Ces espèces sont l’aliment de prédilection du Circaète Jean-le-Blanc, l’aigle mangeur de serpents.

Une étude cartographique sur les serpents a été réalisée en 2011 sur le site.

Les mammifères

Le site abrite bien entendu des chamois, des chevreuils, des cerfs, des petits mammifères… et quelques espèces de la Directive Habitat-Faune-Flore :

– Les chauve-souris, vivant dans les grottes, mais aussi le bâti et les arbres à cavités sont des mammifères souvent peu connus, mais particulièrement sensible. Parmi la douzaine d’espèces présentes en Petite Montagne, 7 sont inscrites dans la Directive : le petit rhinolophe, le grand rhinolophe, le Rhinolophe euryale, le petit et le grand murin, la Barbastelle d’Europe et le Minioptère de Schreiber. Fiches techniques téléchargeables ici.
Pour plus d’informations : site de la CPEPESC Franche-Comté
– le Lynx, espèce à grand territoire, est présent sur tout le site, mais il est essentiellement lié aux milieux forestiers.
– le Castor est présent sur la rivière du Suran et ses affluents.

Les espèces de milieux aquatiques (invertébrés et poissons)

Les rivières du Suran et de la Valouse et leurs affluents constituent des écosystèmes intéressants où vivent de nombreuses espèces.

L’Écrevisse à pattes blanches, très emblématique, est particulièrement menacée par la dégradation des cours d’eau et l’introduction de l’Écrevisse Signal
La Mulette épaisse (moule d’eau douce), un mollusque, est présent dans la Valouse.
Le Blageon, le Chabot et la Lamproie de Planer sont les trois poissons d’intérêt communautaire présents sur le site. L’Ombre est aussi une espèce patrimoniale.

Les oiseaux

La diversité de milieux du site de la Petite Montagne contribue à la grande diversité d’oiseaux : 183 espèces d’oiseaux ont été observées au moins une fois au sein du site Natura 2000 de la Petite Montagne du Jura. Parmi celles-ci figurent 38 espèces d’oiseaux d’intérêt communautaire listées à l’annexe 1 de la directive « Oiseaux », dont 12 espèces nicheuses dans le site. Les espèces migratrices présentent des enjeux de conservation aussi importants que ceux de l’annexe 1.

Deux études sur le cortège d’oiseaux des milieux ouverts et forestiers ont été réalisées en 2006 et 2009.

Quelques espèces emblématiques (photo) :

le Circaète Jean-Le-Blanc : ce rapace, aussi appelé l’Aigle mangeur de serpents, est très rare en Franche-Comté. Les quelques couples hivernent en Afrique et nichent dans un arbre dans la partie sud du site. On peut le reconnaître grâce aux dessous de ses ailes blanc et à sa tête ronde. fiche espèce

l’Engoulevent d’Europe : cet oiseau, très discret, sort la nuit dans les friches ou bois clairsemés, de préférence dans des milieux en mosaïque avec des pelouses sur dalles, pour se nourrir d’insectes. En période de reproduction, le chant des mâles est facilement reconnaissable à son ronronnement typique. fiche espèce

la Pie-grièche écorcheur : ce passereau migrateur passe ses étés sur les pelouses sèches et broussailles du site. On peut souvent l’observer sur les clôtures où elle repère ses proies (insectes, mais aussi lézards et petits oiseaux). fiche espèce

les milans : le Milan noir et le Milan royal sont deux rapaces qui nichent dans des arbres et chassent en milieux ouverts. On peut les reconnaître grâce à leur queue échancrée.

Autres fiches espèces : Alouette lulu, Faucon pélerin

La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) est l’organisme référent pour la conservation de la faune vertébré (sauf les chauves-souris)


gladiolus palustris 300

Glaïeul des marais

Cuivré des marais B. Cotte

Cuivré des marais © Bertrand Cotte

Sonneur à ventre jaune

Sonneur à ventre jaune

Couleuvre vipérine © Michel Cottet

Couleuvre vipérine © Michel Cottet

Petit Rhinolophe © Jean-Michel Bompar

Petit Rhinolophe © Jean-Michel Bompar

Ecrevisse à patte blanche

Écrevisse à patte blanche

 

Espèces d'oiseaux selon le milieu

Espèces d’oiseaux selon le milieu